Etudier au Canada

L’admission dans les universités canadiennes

Sachez qu’il n’y a aucun examen d’entrée à l’université ou au collège au Canada. Pour l’admission à des programmes de premier cycle, les universités évaluent les relevés de notes de l’école secondaire de l’étudiant. Pour la plupart des types d’études, les étudiants étrangers devront :

- avoir réussi l’équivalent d’un programme de niveau secondaire canadien avec des notes élevées



- faire preuve d’une solide compétence de la pratique de l’anglais (ou du français si les études doivent se dérouler dans cette langue). Les étudiants peuvent être tenus de fournir une preuve de leur compétence linguistique sous la forme d’un test de compétence linguistique (par exemple TOEFL, IELTS, MELAB).

Le service des relations universitaires de l’ambassade canadienne conseille de faire sa demande d’admission au minimum trois mois à l’avance avant la date limite de réception des dossiers par les universités (dates qui peuvent varier entre le 1er janvier et le 1er mars selon les universités). Comptez environ 40 à 60 € de frais de dossier.

On ne peut évidemment que vous recommander de partir dans le cadre d’un programme d’échange universitaire car c’est s’assurer de la validation de ses acquis canadiens et, surtout, vos frais en seront considérablement réduits ! En dehors des accords bilatéraux (voir au cas par cas auprès du Service des relations internationales de votre université), il existe un grand programme crée pour faciliter les échanges :

- la convention CREPUQ (Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec) : elle associe 6 universités suisses à une vingtaine d’établissements québécois. Pour voir si le CREPUQ peut vous aider, tout commence dans votre fac : votre service des relations internationales vous procurera un code d’accès pour vous inscrire par le biais du site Internet du CREPUQ www.crepuq.qc.ca. Il vous faudra ensuite définir un programme de cours précis et adapté à votre filière actuelle.

Dans la même rubrique

Guide pratique :

A lire également