Concepteur

Concepteur, concepteur web ou concepteur multimédia, les appellations peuvent varier mais désignent toutes une même réalité. Au carrefour de la communication et des technologies multimédias, le concepteur est avant tout un créatif, son rôle est d’inventer. En cela, ses fonctions empruntent largement à celle du concepteur-rédacteur, tout en intégrant une dimension technologique très marquée. Spécialiste de l’interactivité, il participe à l’élaboration de contenus originaux associant texte, son et image.
Le champs d’intervention du concepteur est assez large, de la création d’une campagne interactive simple à la conception d’un produit multimédia complexe (CD-Rom ou site web). Revenons plus en détail sur ces deux exemples.

-  Les étapes clés de la conception d’un produit multimédia ou internet



Le cahier des charges : le concepteur intervient une fois la phase de définition du projet aboutie. Son travail commence donc logiquement par un échange avec le chef de projet qui lui transmet le cahier des charges (la synthèse formalisée de la demande du client). Le cahier des charges guide son travail de conception, il est sa référence constante.

L’arborescence : tel un plan d’architecte, l’arborescence permet de représenter la physionomie générale d’un produit multimédia avant qu’il ne soit réellement développé. L’arborescence recense à la fois l’ensemble des contenus mais aussi leur organisation au sein de l’interface : le rubriquage général et les éventuels liens entre parties.

- Les étapes clés de la conception d’une publicité sur internet

Nettement plus minimaliste, cet exercice n’implique pas moins de créativité. Compte tenu des délais observés dans la mise en ligne d’une campagne web (parfois, moins de 48 heures s’écoulent entre la décision de communiquer et l’apparition des premiers bandeaux publicitaires), la réactivité du concepteur constituera son principal atout. A quoi doit s’attendre un e-concepteur ?

Le brief : effectué sur le modèle de la publicité traditionnelle par un responsable commercial, le brief constitue le mini-cahier des charges d’une campagne on line. Il indique au concepteur les voies à suivre.

Le message : c’est l’information qu’il s’agit de délivrer à l’internaute exposé à la publicité.

La cible : c’est la population à laquelle s’adresse la publicité. C’est à elle que l’on demande de réagir au message, généralement en cliquant sur l’espace indiqué.

Le format : technologie oblige, le format de la publicité est un élément fondamental de la campagne. En fonction de la taille du bandeau, de son emplacement et de la technologie utilisée, les marges de manœuvre du concepteur ne seront pas les mêmes.

Le ton : le registre employé pour s’adresser à la cible : direct, sympathique, humoristique, décalé, expert… Le ton retenu dépendra à la fois de la cible (junior/senior, techno-averti/techno-réticent…) et des objectifs de communication de la marque (priorité au clic ou à la mémorisation du message…).

Indépendamment des projets interactifs, les principales qualités du concepteur peuvent être listées autour de trois aptitudes :
• la compréhension des briefs ;
• l’imagination, la créativité ;
• les connaissances technologiques.

Dans la même rubrique

Administration :
Aéronautique :
Art / création :
Audiovisuel :
Automobile :
Beauté :
Commerce / vente :
Droit :
Environnement / animaux :
Humanitaire :
Finances / compta / assurances :
Informatique et multimédia :
Journalisme / édition :
Média / publicité / communication :