MBA

MBA : fonctionnement et déroulement des cours

Vous avez sans doute déjà une idée sur la question, parfois même très précise : réorientation, envie d’internationaliser votre carrière ou d’un meilleur salaire, besoin de d’évoluer hiérarchiquement ou envie de créer votre propre entreprise... Les raisons ne manquent pas.

Tout convaincu que vous êtes de vos intentions, vous allez être confronté, tout au long de votre programme, à un environnement tellement riche, que vous serez peut-être conduit à reconsidérer vos positions.

Dans cet univers plutôt masculin (seulement 20 à 30 % de femmes selon les écoles) et parfois " impitoyable ", vous verrez qu’il est possible de se faire une place au soleil, à condition de faire des choix cohérents, de garder une ligne directrice face aux nombreuses opportunités qui s’offrent à vous. De phases de découragement en périodes de haute motivation risuqnet de se succéder.

Une question de méthode

Ce que vous allez apprendre en MBA, ce sont des méthodes, des quasi-réflexes, mais aussi des comportements. Cette formation internationale se veut pratique et proche de la réalité des entreprises. La pédagogie est donc adaptée pour faciliter un apprentissage empirique et très concret.

Préparez-vous à beaucoup apprendre

Tous les étudiants sont unanimes : entreprendre un MBA représente une énorme charge de travail, une mise entre parenthèses de sa vie privée pendant une ou plusieurs années, selon le type de programme choisi.
Cependant, cette charge de travail est à nuancer car elle n’est pas la même pour tout le monde. De manière générale, les programmes sur un an sont plus intensifs que les programmes sur deux ans qui sont surtout très prenants les six premiers mois, voire la première année.
La deuxième année, souvent consacrée aux options, demande moins d’investissement personnel et de présence en cours.
Les programmes de MBA commencent toujours par les cours de remise à niveau sur les matières de base : comptabilité, statistique, finance...



En fonction de votre expérience et de votre formation antérieures, vous investirez plus ou moins de temps dans chaque matière. Cela permet d’équilibrer la charge de travail. N’en profitez pas pour autant pour vous dispenser de certains cours (sauf si vous en êtes exempté), car vous risqueriez de passer à côté de quelque chose.
La compétition entre les étudiants, si elle est réelle dans certaines écoles, n’est pas toujours la règle.
Certaines écoles publient les résultats de chacun pour une émulation collective, d’autres proposent des " carottes ", par exemple sous forme de frais de scolarité gratuits pour les meilleurs. A vous de choisir l’environnement qui vous convient le mieux.

Anglais et maths à l’honneur

On dit souvent que l’anglais est la langue des affaires. Cela ne fait aucun doute si l’on en juge par le fait que la grande majorité des MBA proposés dans le monde entier se déroulent en anglais (vous trouverez également des programmes bilingues en Europe). br> Une bonne maîtrise de cette langue est donc essentielle pour tirer tous les bénéfices de votre formation.

Certaines écoles proposent des cours intensifs de langue avant même le début des cours. Cela peut être une bonne solution si vous ne vous sentez pas très à l’aise car une fois les cours commencés, vous devrez être capable de suivre des cours en anglais, de lire en anglais, de rédiger vos devoirs en anglais et de parler en anglais avec vos collègues de classe et professeurs ! Le facteur temps étant très important en MBA, il ne faut pas que vos lacunes en langue soient susceptibles de vous handicaper. Certes, on tiendra compte du fait que ce n’est pas votre langue maternelle pour la rédaction de vos devoirs, mais jusqu’à un certain point seulement. Les classes de MBA sont censées représenter le monde des affaires : l’efficacité est donc la règle !

Autre langue internationale des affaires : les mathématiques. Ils sont au cœur des programmes de MBA à travers les statistiques la finance et la comptabilité. Autant dire que vous devez être à l’aise avec les chiffres avant d’entreprendre votre formation. Comme pour l’anglais, certaines écoles proposent des cours de mise à niveau avant le début de la formation, particulièrement destinés aux non-scientifiques.

Du pratique et du concret

Ce que vous apprendrez en MBA, ce sont des méthodes et des concepts. Ils pourront être dispensés à travers des cours magistraux (en général assez rares en MBA), des études de cas ou des projets d’entreprises. Chaque école privilégie l’une ou l’autre de ces pédagogies ou combine les trois.
Dans tous les cas, vous aurez à utiliser votre sens de la communication (orale et écrite au travers de présentations) et des relations humaines. En effet, dans le but de reproduire des situations réelles de travail, vous serez très souvent amené à travailler en groupes multiculturels sur différents projets. Cela demande beaucoup de temps et n’est pas toujours facile à gérer, surtout dans les écoles où la compétitivité est importante.
Autre facteur à prendre en compte : le professeur n’est pas le seul à détenir le savoir en classe. En effet, mieux vaut mettre de côté sa timidité car la participation active est de mise. On peut être amené à tout moment à présenter son étude de cas, à réagir sur celle de son voisin ou encore à faire part de son expérience professionnelle.
De plus, il ne faut pas compter arriver en cours les mains dans les poches. Les cours se préparent en amont grâce à des lectures ou des préparations en groupe, notamment lorsqu’il s’agit d’études de cas. Le travail personnel est donc important et indispensable. Il faut s’y préparer et s’organiser en conséquence.
Les études de cas ont tendance à se généraliser en MBA, jusqu’à devenir, comme à Harvard par exemple, la méthode utilisée de manière quasi-exclusive. Ces exercices ont pour avantage de poser des problèmes réels d’entreprises et de mettre les étudiants dans la position du décideur. Ils doivent analyser chaque cas et développer un plan d’action dans un temps limité et avec des informations souvent partielles. En général, un groupe présente son analyse à la classe et chacun réagit en fonction de ses résultats et expériences, le professeur ponctuant le tout par ses interventions.
Certaines écoles privilégient les projets d’entreprise comme méthode d’enseignement. Dans ce cas, les étudiants doivent résoudre un problème concret, comme s’ils étaient des consultants. Le travail se fait souvent en groupe et en collaboration avec l’entreprise avec laquelle on est amené à échanger et auprès de laquelle on doit recueillir des informations
.

Un enrichissement personnel fort

Comme on peut le voir dans l’exemple d’une journée en MBA décrit précédemment, l’intérêt du MBA ne réside pas seulement dans les cours. Les activités " sociales " peuvent avoir également leur importance ainsi que les associations qui, en fonction des écoles, sont plus ou moins nombreuses.
Les associations peuvent couvrir différents secteurs d’activités et faire venir sur le campus des managers de renom, regrouper une population spécifique du MBA et gérer ses problèmes particuliers (femmes avec enfants, étudiants en échange...) ou encore avoir un caractère sportif. Les responsabilités que vous pouvez y prendre peuvent se révéler très intéressantes pour votre CV. Certes, cela demande du temps mais ça peut être payant en termes de contacts obtenus et de responsabilités prises, qui plaisent toujours aux recruteurs. C’est en effet un bon moyen de se distinguer des autres, de montrer sa grande capacité de travail ainsi que son ouverture d’esprit. L’inscription dans un réseau associatif n’est donc pas à négliger.

De même, certaines universités, notamment américaines, font appel aux étudiants pour la gestion et l’administration du programme (lecture de dossiers de candidature, rencontre de candidats, réunions d’informations, évolution du programme, accueil des nouveaux...). Autant d’opportunités de se faire repérer, de rencontrer d’autres personnes, de mieux connaître votre environnement et d’en tirer le meilleur parti.

Autre valeur ajoutée des MBA : les étudiants eux-mêmes. Avec des expériences professionnelles et culturelles différentes, ils nourrissent les cours, tout autant que les professeurs.

Dans la même rubrique

Choisir son MBA :