Souscripteur

Son rôle
Le souscripteur est souvent spécialisé dans un domaine pointu : production industrielle, transport de marchandises, travaux publics...
Il évalue des risques d’entreprises à partir d’informations qui lui sont transmises par l’inspecteur-vérificateur ou par le réseau de distribution. Si les risques sont trop importants, il peut décider de ne pas les garantir. Dans le cas contraire, il détermine les conditions de la garantie et fixe le montant des primes.
De plus, il est souvent sollicité en tant qu’ expert pour participer à des études sur de nouveaux produits d’assurances.
Il définit alors les barèmes de tarification ainsi que les conditions de garantie (clauses, exclusions) qui seront appliquées ensuite par tous les souscripteurs et rédacteurs. Eventuellement, on peut lui demander de participer à l’évaluation d’un sinistre important.

Les qualités requises
Un souscripteur doit savoir prendre des décisions rapides en fonction de paramètres parfois contradictoires. Il doit veiller à la fois aux intérêts de sa compagnie et à ceux de ses clients.
Homme de dialogue, il passe le plus clair de son temps à argumenter ses choix.

Et après ?
Du fait de la réduction des échelons hiérarchiques, il est plus facile de se spécialiser en gérant des dossiers de plus en plus complexes que d’accéder à des fonctions d’encadrement.
Après quelques années, un souscripteur expérimenté pourra notamment se voir confier des missions à dimension internationale sur de gros risques industriels.

A savoir
Ce métier est difficilement accessible aux jeunes fraîchement diplômés. En revanche, il offre une possibilité de deuxième carrière intéressante aux ingénieurs issus de l’industrie.



Dans la même rubrique

Administration :
Aéronautique :
Art / création :
Audiovisuel :
Automobile :
Beauté :
Commerce / vente :
Droit :
Environnement / animaux :
Humanitaire :
Finances / compta / assurances :
Informatique et multimédia :
Journalisme / édition :
Média / publicité / communication :