Directeur d’office de tourisme

Son rôle

Il est chargé de valoriser et de vendre sa ville et sa région, en utilisant au mieux les ressources dont dispose la structure qu’il dirige.
Il peut travailler en milieu urbain, dans des stations balnéaires ou de sports d’hiver. Tous les offices de tourisme et syndicats d’initiative ne sont pas dotés d’un poste de directeur.
Ceux-ci exercent dans les offices de tourisme trois étoiles et quatre étoiles où leur présence et obligatoire. Dans les autres structures, un membre du personnel assume le rôle de responsable. Les postes disponibles sont donc fort rares.
La première mission d’un directeur est d’encadrer le personnel de l’office, en veillant à la qualité des prestations et de l’accueil.
Il est également responsable de l’information (les guides et dépliants mis à disposition des touristes…) dont l’ensemble constitue un centre de documentation ouvert sur la région. Cette documentation est également proposée sur média électronique (bornes interactives, sites internet et CD-Rom de présentation), ce qui implique un minimum de connaissances sur le sujet.
Il gère les campagnes de communication, sollicite les médias (un reportage sur la ville demeure le meilleur moyen de toucher les touristes individuels).
L’organisation de l’animation lui incombe également : mettre au point des prestations, concevoir et organiser des circuits pour les visiteurs, des animations, gérer les événements existants (un festival, par exemple), contribuer à en créer de nouveaux.
L’ensemble de ces prestations doit être commercialisé, ce qui passe de plus en plus souvent par un démarchage auprès des agences du secteur privé qui possèdent des moyens de distribution plus performants. Les offices de tourisme fonctionnent à présent sur le modèle des entreprises privées, transformant leurs directeurs en véritables entrepreneurs dont on attend des performances mesurables.
Le directeur d’office de tourisme est aussi un comptable et un gestionnaire qui dispose d’un budget annuel (composé de cotisations d’adhérents, de subventions et de recettes sur les ventes et les visites).
Enfin, il participe activement au développement de sa zone d’influence. On le consulte sur les décisions d’aménagement et il apporte sa réflexion dans un effort de prospective.

Qualités requises

C’est essentiellement un communicateur et les contacts constituent une part fondamentale de son travail. Il doit donc posséder un sens pédagogique et faire preuve de diplomatie.
Outre le personnel et le conseil d’administration, les interlocuteurs du directeur sont les élus locaux et tous les acteurs du développement local qui touchent de près ou de loin au tourisme.
Enfin, il lui arrive souvent de recevoir les visiteurs VIP, suisses et étrangers.
Il se déplace fréquemment dans sa zone d’influence mais aussi dans les salons ou à l’étranger pour faire la promotion de sa destination, ce qui implique la connaissance presque impérative d’au moins une langue étrangère.
Comme vous le constatez, ses attributions sont riches et variées, ce qui fait le charme de la fonction, mais aussi sa difficulté, car il est difficile d’être bon partout. Une grande polyvalence est indispensable pour réussir à ce poste qui est occupé par les profils les plus divers.
Le directeur d’OT doit d’abord connaître le potentiel naturel, culturel et humain de sa canton afin de l’exploiter au mieux. Le sens de l’organisation et une aptitude à la gestion sont indispensables. Il doit se montrer créatif et curieux, vigilant vis-à-vis des attentes (changeantes) de la clientèle.

Formation

Une licence est le diplôme minimum exigé, mais huit ans d’expérience professionnelle permettent également d’accéder à cette fonction. Tous les quatre ans en moyenne, les directeurs changent de poste, mais cela n’est pas une obligation.



Dans la même rubrique

Administration :
Aéronautique :
Art / création :
Audiovisuel :
Automobile :
Beauté :
Commerce / vente :
Droit :
Environnement / animaux :
Humanitaire :
Finances / compta / assurances :
Informatique et multimédia :
Journalisme / édition :
Média / publicité / communication :