Le processus de Bologne en quelques points clés

Initié en 1998 lors d’une déclaration conjointe des ministres de l’enseignement supérieur français, allemand, anglais et italien, le processus de Bologne s’est donné pour mission d’harmoniser l’architecture du système européen de l’enseignement supérieur.
Partant du constat que la mobilité des étudiants est freinée par des problèmes de reconnaissance de diplôme et par la rigidité des systèmes nationaux, de la dévalorisation du système universitaire européen et du fait qu’elles manquent de reconnaissance au niveau mondial, 3 principes ont été édictés.

Principes et objectifs des accords de Bologne

Partant du constat que la mobilité des étudiants est freinée par des problèmes de reconnaissance de diplôme et par la rigidité des systèmes nationaux, de la dévalorisation du système universitaire européen et du fait qu’elles manquent de reconnaissance au niveau mondial, 3 principes ont été édictés.

- création d’une architecture des études supérieures fondée sur 3 grades : le Bachelor, le Master et le Doctorat (BMD).

- Mise en place du système européen de crédits ECTS

- Organisation des études en semestres et en unités d’enseignements



Ces éléments permettront de réaliser les objectifs suivants :

- Achever la construction d’un espace européen de l’enseignement supérieur

- Faciliter la mobilité internationale des étudiants en créant des ponts entre les universités

- Favoriser la coopération entre les institutions

- Augmenter la compétitivité de l’enseignement supérieur européen et son attractivité à l’échelle mondiale

- Accéder à un marché de l’emploi international

Le crédit ECTS (european credit transfert system)

Il s’agit d’un système de mesure des acquis lancé en 1989 dans le cadre du programme Erasmus, l’ECTS étant une unité de valeur. Ainsi, on admet qu’un ECTS est égal à 25 à 30 heures d’activités d’apprentissage. Ce qui implique les instaurations suivantes :

- un bachelor = 180 à 240 crédits selon qu’il dure 3 ou 4 ans

- un master équivaut à 60 ou 120 crédits (en 1 ou 2 ans)

- de la même manière pour le doctorat : tout dépend du nombre d’années d’études (une année = 60 crédits)

L’ECTS garantit la reconnaissance académique des études à l’étranger ; il permet de capitaliser des crédits, de les compenser et de les transférer dans n’importe quel établissement européen où vous souhaitez étudier. Ce système entraîne aussi plus de souplesse et de flexibilité : la reforme s’adapte à tous les rythmes d’apprentissage, les nouvelles technologies sont mises à l’honneur, et les contenus sont élargis.

Le nouveau système de diplômes : le BMD

Les diplômes de bachelor et de master remplacent les anciens diplôme ou licence. Les masters sanctionnent une formation approfondie, une spécialisation ou une formation continue universitaire ; ils reçoivent la dénomination de Master of advanced studies in…(MAS)

Pour en savoir plus

Dans la même rubrique

Interviews :

A lire également