Etudier en Belgique

Les études supérieures en Belgique

Ce petit pays au cœur de l’Europe propose des formations de haute qualité, et souvent à prix bien moindre qu’en Suisse … ce qui en fait un pays très demandé par les étudiants francophones.

L’enseignement belge se situe sur deux niveaux : le cursus universitaire ou le cursus professionnalisé en Hautes écoles. Beaucoup de ces universités (dont nous citerons que quelques unes) sont considérées comme prestigieuses et ne posent pas le problème des frais de scolarité astronomiques. Les études d’arts et d’architecture possèdent leurs propres instituts.

Les universités

Il existe neuf universités francophones et plus encore en communauté flamande. Dans les deux cas, certaines universités sont spécialisées comme la faculté de Gembloux dans les sciences agronomiques, ou pluridisciplinaires comme l’Université libre de Bruxelles (ULB) ou l’Université catholique de Louvain-la-neuve (UCL). A l’instar des universités européennes, les établissements belges se sont adaptés à la réforme LMD, à savoir qu’ils disposent d’un cursus en 3 cycles (baccalauréat, licence, doctorat). A savoir qu’après un master, il est possible de suivre un master complémentaire permettant une spécialisation accrue.



Les Hautes écoles

De la même façon que les universités, les Hautes écoles ont adoptées le système LMD. Cependant, elles ont la particularité d’être divisées en 2 filières : le type long, de niveau universitaire et le type court organisé en un seul cycle professionnalisant. A l’issu de ce cursus court, une année de spécialisation est proposée.

Les écoles supérieures des arts

A l’instar des Hautes écoles, l’enseignement dispensé est soit de type court, soit de type long. Ces écoles forment à plusieurs domaines : Arts plastiques, visuels et de l’espace, Théâtre et arts de la parole, Musique, Arts du spectacle et techniques de diffusion et de communication.

Les instituts supérieurs d’architecture

L’organisation de l’enseignement y est prévue en deux cycles, d’une durée de 3 et 2 ans minimum.

Un quota pour la médecine

Loin devant toutes les écoles et les universités spécialisées, se sont les études de médecine qui sont les plus sollicitées par les étudiants. En effet, celles-ci sont plus faciles d’accès car il n’existe pas de concours en limitant l’accès.
Cependant vous tenterez votre sort à un tirage au sort. En effet, un décret visant à limiter l’accès (30%) au cursus médecine aux étudiants étrangers a été mis en place en juin 2006. Sont concernés les domaines suivants : kinésithérapie, accoucheuse, logopédie, audiologie, médecine vétérinaire, ergothérapie, podologie, éducateur spécialisé et accompagnement psycho-éducatif.
Ce règlement a dû être mis en place pour pallier à un risque de pénurie du personnel médical en Belgique, les étudiants étrangers formés en Belgique retournant exercer dans leur pays d’origine.

Attention ! Un numerus clausus a été mis en place à l’issue de la 1ère année, ce qui signifie que tous ceux qui ont été reçus en 2ème année ne pourront pas s’inscrire à l’université.
Un quota de 110 places a été fixé à l’université catholique de Louvain, de 97 places à l’université libre de Bruxelles, de 90 places à l’université de Liège, de 96 places dans les facultés de Namur et de 27 à celles de Mons.

Pour en savoir plus sur la Belgique estudiantine, visitez studyrama.be, un site entièrement dédié aux étudiants belges.

Dans la même rubrique

Guide pratique :

A lire également