Etudier en Suède

Système universitaire

L’éducation est au fondement du système social suédois. Tous les citoyens doivent avoir accès à un enseignement gratuit, et de qualité équivalente, quels que soient leurs revenus. La gratuité de l’enseignement pour tous est inscrite dans la loi, et est effective de la maternelle jusqu’à la fin des études supérieures.

Il existe environ quarante établissements d’enseignement supérieur en Suède. Ils sont, pour la plupart d’entre eux, publics. Le gouvernement s’occupe de fixer des lignes directrices, et les universités sont libres de déterminer leurs programmes.
Depuis le début de l’année 2007, les universités suédoises ont adopté une nouvelle structure, conforme au processus de Boulogne, qui vise à harmoniser la dispense des enseignements dans les universités européennes. La Suède est, comme la Suisse, en train de mettre en place un nouveau système de crédits « högskolepoäng » (Crédits d’enseignement supérieur), compatible avec le système ECTS (European Credit Transfer System). Dans ce système, une année d’études équivaut à 60 crédits. L’adoption de ce système va donc faciliter le transfert des notes d’une université à l’autre, en particulier dans le cadre des échanges Erasmus.



Il existe donc trois cycles dans l’enseignement supérieur suédois :

- 1er cycle : Possibilité de préparer un diplôme en deux ans, le « högskoleexamen », qui est une formation professionnelle, ou un diplôme en trois ans, le « kandidatexamen » (bachelor), qui correspond à l’ancienne licence et qui procure 180 Crédits ECTS.

- 2ème cycle : Dans le second cycle deux options sont également possibles. Le « masterexamen » s’obtient en deux ans, alors que le « magisterexamen » ne nécessite qu’une année d’études. Un diplôme de premier cycle, universitaire ou professionnel, est requis pour s’inscrire en second cycle. Pour les étudiants étrangers, il faut avoir obtenu les 180 crédits de niveau bachelor pour pouvoir s’inscrire en 2ème cycle.

- 3ème cycle : Deux diplômes de troisième cycle existent en Suède, différenciés là encore par le nombre d’années d’études qu’ils exigent. Le « licentiatexamen » récompense deux années de recherche, le « doktorsexamen » exige quatre années de recherche, se rapprochant ainsi du doctorat suisse.

L’année universitaire est composée de deux semestres. Le semestre d’automne commence à la fin du mois d’août, jusqu’en janvier. Le deuxième semestre commence immédiatement après, et se poursuit jusqu’à début juin.

Les étudiants ont une large liberté de choix dans leurs options et peuvent véritablement rendre leur parcours personnel et original. Les cours se partagent entre cours magistraux et l’équivalent des TD (travaux dirigés). Ces derniers appellent une participation importante des élèves ; les professeurs orientent la discussion, qui est principalement nourrie par les élèves.

Dans la même rubrique

Guide pratique :

A lire également